...
Das idyllische Hotel
am Antholzersee Hotel Seehaus in Antholz Visiter le site Internet »
 
 

dans la cuvette de Brixen

les plus belles randonnée dans la cuvette de Brixen
Ces randonées sont idéales en hiver, au printemps et en automne, resp. par temps froid ou pluvieux.

Pinazweg – Elvas
Circuit varié à travers les vergers et vignes sur le versant ensoleillé de la moyenne montagne du nord entre Brixen et Elvas. Accessible en toutes saisons, particulièrement au moment de la floraison des arbres fruitiers et en automne.

Itinéraire:

Le chemin n° 1 (marquage bleu) monte à Stufels, en passant par l'Elvaser Straße, jusqu'au-dessus de l'hôtel Ternlhof, tourner à droite sur la route vers la maison Laurinhof, puis continuer sur le chemin à travers les vergers jusqu'au Guggerhof. Le chemin continue à monter à travers champs et forêts jusqu'au Pinazhügel (petit crochet à gauche vers la plate-forme panoramique), puis continuer sur la route à destination d'Elvas (à 824 mètres, 1 heure). Contourner le village sur la droite en direction du bosquet nord-ouest (à 904 mètres). Ensuite descendre côté sud, depuis la route vers Raas sur le chemin à travers champs n° 3 (marquage rouge) en direction de la périphérie de Neustift et, en passant par Hinderkranebitt, sur le chemin panoramique n° 1 (marquage bleu) à destination de Brixen (1 ½ heures).
Temps de marche: 2 ½ heures
Dénivelé: 330 mètres - Km 7,5



Lac de Vahrn – Neustift
Randonnée en vallée à destination de Vahrn, puis de la réserve naturelle du lac de Vahrn qui profite d'un emplacement romantique. Le chemin du retour se fait par la Riggertal et par Neustift à destination de Brixen. Accessible en toutes saisons avec un faible dénivelé. Une randonnée facile adaptée également aux enfants.

Itinéraire:

Le chemin n° 2 (marquage rouge) mène vers le nord, en passant devant l'hôpital vers le passage souterrain, puis un peu plus haut dans la forêt, à destination de Vahrn (à 660 mètres, 1 heure). De là, le chemin n° 1 monte à travers la localité, puis à travers champs et forêts jusqu'au lac de Vahrn (à 678 mètres, ¾ d'heure). Le chemin du retour se fait depuis la rive est du lac, puis en traversant la route principale et la forêt, il descend dans le Riggertal et à Neustift (à 595 mètres, ¾ d'heure). Depuis ici, le chemin n° 16 monte vers le sud-est à travers Neustift Unterdorf et des vergers, puis le long du côté gauche de la digue de l'Eisack à destination de Brixen (¾ d'heure).
Temps de marche: 3 ¼ heures
Dénivelé: 120 mètres - Km 12



Chemin St Cyrillus
Le chemin St Cyrillus n° 2A (marquage bleu et blanc) mène vers la Burgfriedengasse et le pont de l'autoroute, en passant par le village d'enfants. Puis continuer sur le chemin n° 8/10 (marquage rouge et blanc), bifurquer vers le virage près du ruisseau  à droite, puis emprunter le „chemin de la conscience européenne“ un peu plus raide jusqu'à la colline de St Cyrillus.

Le chemin n° 2 (marquage bleu et blanc) passe à côté du Breitwieserhof, descend vers le Zimmermann, puis monte légèrement sur la route en direction de Pinzagen. À l'entrée de la localité, bifurquer à gauche, puis emprunter le sentier circulaire à destination du Tschötscher Heider. Après avoir passé devant le Gummererhof, longer la Feldthurner Strasse, puis descendre en direction de Brixen.
Temps de marche: à peine 2 heures

Dénivelé: 260 mètres


Karlspromenade
Accès du côté gauche de la digue de l'Eisack vers le sud jusqu'à Milland. Au village, le chemin monte (panneau d'information) et passe devant le château de Karlsburg à destination de l'église de pèlerinage Maria am Sand. Près des maisons au bord du ruisseau au-dessus de l'église, le chemin de randonnée (informations K) dans la forêt mène vers le nord, au-dessus de la colonie Joseph et de Köstlan. Continuer le long du Trunthof jusqu'à la chapelle de Plabach à la Lüsner Strasse (proche de l'auberge Waldheim). Le chemin du retour vers Brixen se fait par la Lüsner Strasse.

Temps de marche: 2 heures, 3,5 km

Dénivelé: 50 mètres



Georgsteig Vahrn - Schalders

Itinéraire: À Vahrn, au Kirchweg peu après le pont bifurquer à droite (panneau indicateur) sur le chemin piéton qui monte la vallée sur la rive du ruisseau Schalderer. Vous atteignez l'installation Kneipp (bassin d'hydrothérapie, matériel de fitness, aires de jeux pour enfants) juste après la zone de lotissement . Le chemin continue à travers la vallée boisée jusqu'à la zone „Faller Lacke“ au-dessus du Faller Hof où l'on atteigne le talweg. Si vous désirez continuer votre randonnée dans la vallée, vous suivez le chemin à destination de Bad Schalders (à 1.108 mètres). Le chemin du retour se fait par le même talweg. Vous pouvez également atteindre Salern en empruntant le chemin après la Faller Lacke qui suit brièvement le Georgssteig, en passant par un sentier bifurquant à droite. La descente se fait soit par le chemin (marquage 6) qui passe devant l'installation Kneipp soit vers l'est (marquage 20) en passant par le Kichhügel en direction du centre-ville.
Temps de marche: 2.45 heures
Dénivelé: 460 mètres
Distance: 7,5 km

Possibilités de restauration: auberge "Wegscheider" et auberge "Messnerwirt" à Schalders


Keschtnweg: Le sentier de randonnée des châtaigniers de la vallée d'Eisack
Des châtaigneraies alignées s'étendent de Vahrn près de Brixen le long des versants de la vallée d'Eisack jusqu'au haut-plateau de Ritten et en descendant dans la cuvette de Bozen jusqu'au château de Runkelstein: l'itinéraire idéal du „Keschtnweg“. Ce sentier ne doit pas seulement être considéré comme un chemin de randonnée en automne, car la végétation diversifiée présente un charme pittoresque incomparable.

Le chemin bien balisé mène à travers des forêts mixtes aux couleurs magnifiques, des prés verdoyants et d'imposantes châtaigneraies – une impressionnante découverte de la nature.

Le long du „Keschtnweg“, des vendeurs locaux proposent des produits régionaux.

Les monuments naturels et les sites de caractère artistique le long du „Keschtnweg“ témoignent d'une culture multiséculaire. Les endroits légendaires racontent des histoires de sorcières, fées et fantômes.

En Europe, le châtaignier a réalisé une production différenciée et vitale, bien plus que beaucoup d'autres espèces d'arbres; si important qu'il mérite d'être appelé „arbre à pain“(la châtaigne constitua, jusqu'aux temps modernes, la nourriture pour au moins 6 moins de l'année). Grâce à divers écrits et dictons, l'importance vitale, que cet espèce d'arbre avait également sous nos latitudes, est encore bien connue.

La châtaigne accompagne l'être humain et s'est intégrée; un véritable „culte autour de la châtaigne“ s'est développé.
Autrefois, la châtaigne était la „vie pour les montagnes“. Au vu des différentes conditions humaines et socio-économiques, elle a encore cette signification dans certaines vallées du Tyrol du Sud grâce à la reconstitution de bon nombre de châtaigneraies et peut-être aussi grâce au „Keschtnweg“. Le „Keschtnweg“ aide à redécouvrir la cohabitation „homme – arbre“ et, espérons, à l'aimer.



 
 
 
 
... ... ... ...